Si tu suis mon regard… Tu verras ce qui sort de la bouche des enfants

Untitled
Une pub destinée à l’apprentissage des langues… Et autant dire que c’est surprenant!

Mais qui a eu cette idée?! Trop drôle!

Untitled

 

Publié dans Des vidéos, Flâné pour vous | Marqué avec , | Laisser un commentaire

La Cagette – Brunch bordelais

Untitled
Un dimanche ensoleillé, quoi de mieux que bruncher pour commencer cette belle journée de la femme ?

CAGETTE

Les lieux ne manquent pas à Bordeaux et j’avoue avoir un faible pour La Cagette, brunch, déjeuner ou diner, c’est toujours un plaisir de se rendre Place du Palais afin de déguster leurs produits frais.
Le brunch est ultra complet et succulent…

IMG_2219

Pensez à les appeler pour bloquer un créneau car les places sont limitées et le lieu très prisé !
La Cagette, 8 place du Palais, Bordeaux| Tél : 09 80 53 84 35 | info@lacagette.comom
http://facebook.com/lacagette  / http://www.lacagette.com/

Untitled

 

Publié dans Et si on se faisait..., Un resto | Marqué avec , , , | 6 commentaires

Australie – Perth (Part 2)

Untitled
Ayant une folle envie de vacances, je me suis dit que ce serait l’occasion d’un post voyage, que je vous dois depuis fort longtemps (j’avais commencé là avec un humour douteux as usual): la côte Ouest Australienne.
Bien que professionnelle, cette escapade de 3 semaines m’a permis de découvrir un pays magique où je me verrais bien vivre – s’il ne fallait pas 24h pour aller prendre un café avec les zamis !
Direction, Perth, jolie petite ville de près de 2 millions d’habitants, bordant l’océan indien et offrant des températures au-dessus de 25°, plus de 6 mois par an (voilà, le rêve est posé !)…  Le tout à 10 minutes de la nature la plus sauvage et des kangourous les plus fous – notamment celui qui s’est jeté sur ma voiture et dont j’ai significativement réduit l’espérance de vie.

sans-titre

Que faire en cette région isolée du reste du monde ?
>> Profiter de la ville, de sa vieille Cité, des bars sur les toits avec vue panoramique, de la plage (méfiez-vous tout de même des requins), des couchers de soleil époustouflants, des fish & ships bien gras et délicieux …
P1060828

On célèbre pour commencer ! Ce n’est pas tous les jours qu’on vient en Australie !

P1060830 P1060831 P1060867
P1060890

Ce moment où la mouette fait genre qu’elle t’a pas vu…

P1060900  P1060910 P1060970 P1060997
>> Se lancer en pleine nature en louant une voiture (toujours avec des bouteilles d’eau ) et en vivant cette sensation de liberté sur des routes désertes où de sublimes oiseaux gris et roses (Galahs) virevoltent à longueur de journée.

P1060858 P1060914 P1060957 P1060958 P1070008

Il est alors indispensable de se rendre dans le désert des Pinnacles, au Nambung National Park, où le bleu flamboyant du ciel contraste avec des menhirs de toutes tailles, sortant d’une terre dorée et chaude ; une super petite rando (voir là ) .
 P1070013 P1070019 P1070026
P1070027

Mon collègue c’est Indiana Jones en fait :)

P1070036
Un stop pour déjeuner dans un port du coin…

P1070007

Ne loupez pas non plus les dunes de sable blanc de Lancelin. Au moment où le soleil se couche, c’est tout simplement à couper le souffle… Un de mes meilleurs souvenirs (infos là) !
P1070045 P1070060 P1070083 P1070088 P1070096 P1070097
Après, je n’ai pas eu le temps de faire Wave Rock et les peintures aborigènes, mais je pense que c’est également un must see.
>> Déguster de fabuleux breuvages : si vous êtes vins ( G&A Alvaro, Sandalford, Upper Reach…) ou bières, tentez la Swan Valley … Après quelques verres, on s’est dit, avec un collègue, que ce serait peut-être mieux d’en rester à la bière afin de garder quelques souvenirs (Mash, Dukstein, Elmars in Valley). Ils en produisent de nombreuses absolument excellentes !
P1060971 P1060972
Normal, quand on est seul au milieu de nulle part avec de grands espaces,  les barbecues sont de rigueur et s’accompagnent souvent de  litres et de litres de bière ! Un entraînement est donc nécessaire avant tout départ en ce pays festif.
Que faire de plus ?
>> Rencontrer des bêtes à poils, sans poils et aussi des monstres (autre raison pour ne pas déménager là-bas). Le Kangourou et le Koala seront vos meilleurs souvenirs certainement… Ils se rencontrent souvent, que ce soit dans des parcs ( Coversham Wildlife Park) ou dans la nature (ou sur la route).
P1060835

Non ce n’est pas un monstre (mais il se la pete grave quand meme)

P1060836
P1060976

Lui il m’a fait un calin :)

P1060978 P1060985
P1060990

Je veux faire pareil!!!!

Pour les monstres, sachez que les araignées et les serpents sont dangereux … Et partout ! Entre les affiches au boulot et les conseils des locaux (« vérifie bien tes chaussures avant de les mettre le matin »), il y a de quoi devenir un grand maniac !
P1060926

Bon bon bon… Ca c’était sur la porte des toilettes au boulot!!!!

P1060927

Je t’invite à taper « Red back spider bite » sur Google… Tu vas comprendre pourquoi j’ai flippé pendant 3 semaines

 

Côté boulot, j’ai pu découvrir le petit village de Threesprings où nous avons une carrière… Les kangourous au milieu des dumpers, c’est plutôt unique ! Et je ne parle pas des soirées avec des mineurs du coin, autour de feux de camps improvisés, à boire de la bière en tentant de comprendre leur accent imbuvable (je vous raconte pas comment j’en ai ch$£ lors des recrutements…) ; tout ça avant de repartir se coucher dans les cabanes (en s’enfermant à clé hein!) à quelques km des chantiers où la nuit s’étend à l’infini.
P1060923

Le boulot :)

P1060928

Safety first! Tous les conseils pour s’assurer que nos salariés ne meurent pas de chaud

P1060930

C’est certain que les araignées elles pouvaient rentrer…

P1060942

A 3h de la première ville, le coucher de soleil sur la nature, c’est priceless ! MAGIC MOMENT

P1060951

Si on ne peut plus faire sa belle dans un dumper :)

P1060917

Peut être un ou deux conseils pour ta survie:
- prends une voiture avec un pare-buffle … Sinon, tu vas te prendre un kangourou, le garder encastré dans la voiture pendant 1h de trajet, t’arrêter pour demander de l’aide dans un bar, dans un bled où dix mecs n’ont pas vu de femmes depuis au moins 15 bières et finir par flipper de voir qu’ils embarquent le kangourou pour le manger en poussant des cris de victoire… Toute ressemblance avec mon histoire serait purement fortuite.

censure

- peu importe ce que tu heurtes dans la nuit, ne t’arrêtes pas sur les routes désertes et sans lumière (y a de drôles d’animaux qui font des bruits très très bizarres)
 L’aventure des voyages, c’est ça la vie … Comme une envie de partir…

jack-kerouac-inspirational-quotes-life-travel-sayings_large

Untitled

Publié dans Des endroits magiques, En flânant, on trouve, Et si on se faisait..., La malle ! | Marqué avec , , , | Un commentaire

L’amour en 36 questions

Untitled
Quinze jours de folie avec l’annonce d’une réorganisation majeure dans ma boîte… Et devinez qui s’y colle ? Autant dire que je frôle les 14h par jour et ne m’informe que via Twitter. C’est ainsi que j’ai glané un article traitant de la naissance du sentiment amoureux.
A priori, tomber amoureux, ce n’est pas si compliqué… C’est comme une recette de cuisine en fait !
Vous notez ?

79d1297c8eb45c15d641ed1f5514b447

Prenez deux personnes qui ne se connaissent pas ou peu, donnez leur 36 questions à se poser mutuellement durant 45 min. et laissez-les 4 minutes à se fixer les yeux dans les yeux ; vous obtiendrez alors de l’amour.
Ma première pensée (après : n’importe quoi  puis après : je vérifierai bien!) a été : à ne pas tester avec n’importe qui… Même pour rire, sait-on jamais…
Avouez que vous souhaitez connaître ces 36 questions ?! Moi aussi…
Alors en cherchant bien – pour satisfaire ma curiosité de Psy rien de plus, j’ai trouvé l’étude complète ici (si, si c’est scientifique en plus) et vous propose les 36 questions pour pecho de l’amour.
Mais ou sont les questions croustillantes ?!

Mais ou sont les questions croustillantes ?!

En fait, tournez-manège c’était un peu ça non ? (ne sois pas inquiet(e), si tu as moins de 25 ans, c’est normal que tu ne saches pas de quoi je parle).
Les lois de l’attraction et de l’attachement se conceptualisent un peu plus chaque jour… Pour ma part, je préfère rester dans l’ignorance et faire confiance à la vie.

Untitled

Publié dans Au fil du calendrier, Photos et Humeurs | Marqué avec , , , | 3 commentaires

Mackenzie Johnson réchauffe mon hiver

UntitledLa pulsion de vie étant ce qu’elle est, les évènements, même les pires, renforcent mon envie de vivre, de rire et d’aimer. Je suis un vrai bisounours certains jours, on ne se refait pas.
Et pour maintenir cet état, j’ai principalement 5 ressources externes dont les trois premières sont indispensables à mon bien être : les autres, la musique, les voyages/le grand air, les livres et le cinéma. Le monde peut bien s’arrêter au-delà de ça ! D’ailleurs, je vous invite à vous poser la question de vos ressources dans la vie …
Trêve d’étalage narcissique, je passe à la musique en ce Week-End de soldes et d’hystérie colective. J’aurais envie d’évoquer le Live de Vanessa Paradis que j’écoute beaucoup mais l’exposition médiatique est telle que je n’ai pas besoin d’en parler ici (écoutez Station 4 Septembre tout de même). Je souhaite donc à la fois vous présenter un titre dont les paroles m’amusent et surtout une talentueuse jeune femme découverte par hasard sur Youtube : Mackenzie Johnson.
Elle reprend dans cette vidéo une chanson de Taylor Swift (si, si, ne vous braquez pas) qui se nomme « Blank Space ».

Les paroles sont ici et traduisent bien ma façon de voir les choses… Un extrait : … Grab your passport and my hand,  I could make the bad guys good for a weekend / So it’s gonna be forever,  Or it’s gonna go down in flames / You can tell me when it’s over,  If the high was worth the pain …
 Une autre très belle performance de l’artiste avec une reprise Tracy Chapman : “Fast Car”.

J’adore ces voix chaudes qui se prêtent si bien aux versions acoustiques.
Bon WE !

Untitled

Publié dans Du son, Flâné pour vous | Marqué avec , , , , , | 2 commentaires

Je suis Charlie … Et demain ?

Untitled
Je suis Charlie.
Tant de haine et de souffrance, d’incompréhensions et de craintes, de force et de solidarité… Tant d’émotions et finalement un amour de notre liberté et surtout de l’autre, ce miroir de nous-même…  Parce qu’en les tuant eux, c’est aussi nous que l’on assassine. En tentant de détruire la libre expression de la pensée, c’est toute notre identité que l’on menace.  Si l’on extermine le « je pense », il n’y a plus de « je » ni  de « suis ».
Quelle idée atroce de ne plus être et de s’imaginer sauvagement disparaître sous la main de l’autre. Mais qui est cet autre finalement ? Peut-on vraiment le classer comme un autre moi au regard du barbarisme dont il fait preuve ?
Cet autre là, n’est pas Charlie.  Qu’est-il au juste?
Questionner l’Humanité et ses contradictions a toujours été un exercice nécessaire mais ô combien dangereux lorsque la démarche est déclenchée par un acte d’une férocité accablante. Je me méfie toujours de nos meilleures intentions ne provoquant pas toujours les meilleurs effets.
Il n’y a pas de héros sans épreuve ou de prince sans dragons – et nous avons vu de nombreux héros ce jour, que je félicite/remercie pour ce courage et cette détermination dont peu d’hommes sont capables …  Mais restons vigilants envers nous-même et n’oublions pas que la part lumineuse du héros qui nous habite cache également un côté sombre portant le même costume.
Alors je dis OUI ! Soyons encore Charlie, héros quotidien d’aujourd’hui et de demain, libre, engagé et faisant preuve du recul nécessaire pour rire de nos différences.
Et surtout, malgré la douleur et l’horreur, ne devenons pas cet autre s’il vous plaît…
—- Toutes mes pensées vont aux familles et amis des victimes dont il n’y a pas de peine égale en ces tristes jours —–

Untitled

Publié dans Au fil du calendrier, Quoi de neuf dans le coin? | Marqué avec , , | Un commentaire

Si tu suis mon regard, tu verras… Des points de vue

Untitled
En me promenant sur Daily Geek Show, je suis tombée sur une vidéo très drôle où un dessinateur de talent, Alex Sailo, dresse le portrait de différents pays tels qu’ils sont vus par leurs voisins.
Des animations hilarantes !

Tout est une question de filtres et de points de vue, ne l’oubliez jamais :)

Untitled

Publié dans Des vidéos, Flâné pour vous | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Etre une Femme dans un monde d’Hommes

Untitled
Vous vous rappelez mon p’tit coup de gueule sur l’égalité pro Femmes-Hommes et les fabuleuses pubs de nos belles administrations ? (c’était là si t’as pas suivi)
En 2015, rien ne change … Je continue cette guerre ! J’en imagine certains sourire en se disant qu’on est en 2015 et que toutes ces femmes râlant sur l’égalité pro. ne sont que des féministes mal b….
Si seulement…
La réalité c’est que les comités exécutifs sont vides de femmes, que je vois celles-ci culpabiliser de prendre un 80%, qu’il faut en donner trois fois plus pour se faire sa place et que le harcèlement quotidien n’a rien de rare.
Vous n’y croyez pas ? Alors, lisez ces deux articles :
>> Le 1er trouvé dans sud-ouest précise que les femmes devraient gagner plus que les hommes (et toc !) et pas 18% de moins comme actuellement… Article ici!
>> Le 2nd expose que les talons hauts favorisent la coopération masculine (sic). Article là de Sciences et Avenir.
sans-titre

Qu’Est-ce que les Hommes ne feraient pas..

Tout ça se sont des chiffres me direz-vous… Alors passons au vécu ! Je vous propose un panaché d’anecdotes de ma vie professionnelle quotidienne.
Pour info (ou rappel), je suis une femme (si, si), j’ai 30 ans et je travaille dans le monde de l’industrie. Je fais partie d’un comité de Direction et l’on attend de moi de rester après 21h, de travailler le WE et de rire aux blagues graveleuses de managers sans classe. Ce que je fais. Ready?
>> Le surnom que me donnent les salariés (90% d’hommes) : la grande blonde. Le surnom qu’ils donnent à un des directeurs : Poutine. Bien que je ne sois pas fâchée de ne pas être associée à un tyran, j’en suis réduite à mon physique alors que lui est associé à un homme politique. Consternant.
>> Lors d’une réunion avec un très haut de la boîte, les remerciements sur mon projet ont été immédiatement suivis d’un « très joli, votre petit pull rouge » entendez: j’aimerais vous voir sans en fait . Seriously !
>>Lorsqu’on m’a proposé une promotion, le big boss m’a souligné, enthousiaste, que je pourrais devenir son ombre (il doit aimer J. Brel je suppose… mais après son ombre, y a l’ombre de son chien alors ?). 
Ainsi se résumerait mon ambition ?
J’ai hésité puis répondu « Merci, mais non merci » et croyez-le ou non, Monsieur a été vexé ; même qu’il en a reparlé à mon boss en précisant que c’était surement parce que j’avais un mec et que je ne voulais pas bouger aux states. Mais bien entendu !!!!! Je suis si transparente !!!! Il est évident que ma décision ne peut pas être liée à un quelconque projet professionnel muri mais forcément à ma vie de couple. Elles font ch*ier ces femmes avec leur vie privée !

IMG_1394

>> Je ne mets jamais de jupe afin de ne pas dénoter avec l’environnement ambiant… Sauf une fois, pour un évènement, j’ai osé le tailleur jupe. Outre les regards insistants et plutôt gênants, j’ai demandé à un des managers de me déposer au métro en rentrant. Sa réponse : « Mais tu ne vas pas prendre le métro habillée comme ça tout de même ? », entendez sale p%&3. Habillée comment?
>> Il y a deux ans, lors de mon entretien annuel, on m’a demandé de ménager la susceptibilité de certains managers, d’être un peu plus mielleuse, douce… Parce que vous comprenez, quand une femme dit ou demande quelque chose, c’est l’égo de Monsieur qui reçoit – la capacité de réflexion étant à priori en off. C’est ce que j’ai fait , je suis devenue une experte en flatterie d’égo ; les managers hommes me surkiffent pour la plupart et tout le monde est donc content. Quand j’ai évoqué ma frustration à me conformer au moule de co*nnasse, on m’a dit que ça s’appelle être politique ; pour un homme pas besoin de tant d’effort. Leçon apprise merci.
>> Dernièrement, j’ai animé des groupes de travail et l’un des managers présents m’a dit : « j’ai été impressionné de voir la façon dont tu as réussi à recadrer les discussions, 14 mecs tout de même en face… ». Est-ce donc un exploit de faire son boulot ? Etait-ce si inattendu que je puisse atteindre l’objectif prévu ?
>> On m’a déjà précisé que je semblais « trop » froide – j’avoue que la chaud*asse au boulot j’évite (adepte du no zob in job) et je comprends que ca puisse foutre en l’air les fantasmes de certains. Je suis pourtant bien plus souriante que beaucoup de managers hommes. Néanmoins, ce qui est perçu comme de la distance dite « normale » pour les managers hommes est associée à un manque de proximité pour un manager femme – en qui devrait sommeiller une mère bienveillante ou une femme fatale dominatrice, au choix et selon les managers.
>> En fin de journée, les managers hommes font de l’humour douteux ou parlent de sport afin de se détendre au café (à 20h)… Je dois alors faire preuve d’ingéniosité pour participer aux conversations sans être trop impliquée ; parce que la blague graveleuse qui sortirait de ma bouche choquerait l’assemblée, même si Manager 1 en a lancé une absolument sexiste la minute d’avant. La femme n’a pas le droit de pénétrer ce monde et doit rester la petite chose précieuse qu’ils se plaisent à imaginer (certains n’ont probablement pas résolu leur complexe d’Oedipe).
>> Je me dois également de rester calme, tout le temps. La moindre contrariété apparente ou un ton de voix un peu agacé serait alors associé à de l’émotion non maîtrisée (comme quand Gertrude, sa femme, gueule parce que les chaussettes sont encore à côté du panier de linge sale et non dedans). C’est bien connu que les femmes sont des chi*euses. Et pourtant, les colériques (variantes: désagréables, impétueux, irrespectueux…) que je rencontre au boulot sont généralement des hommes – ah mais pardon, pour un homme c’est de la force de caractère, de la pugnacité… Bref tous les adjectifs traduisant du comportement de combattant ou glorieux guerrier. Combattants qui viennent chialer dans ton bureau quand leurs femmes demandent le divorce d’ailleurs…
>> Le Pompon, je suis payée 20% de moins que mon prédécesseur (pas de bol en RH on voit tous les salaires ahahaha) et l’on m’a donné pour réponse, lors de la promotion (parce que tu te doutes que j’ai gueulé), que j’étais plus jeune et qu’il fallait que je fasse mes preuves… 2 ans plus tard, je suis toujours à 20% de moins et tout le monde reconnaît que j’ai fait un bien meilleur boulot en 2 ans que lui en 6 ! WTF ?
Pourtant, malgré ça, je ne suis plus blasée ou amère de la situation (la trentaine surement), je constate juste que je dois, chaque jour, faire plus et mieux dans un monde dominé par la testostérone. J’ai finalement renoncé à espérer l’égalité professionnelle et je joue désormais avec mes armes. Car, une fois qu’on a compris ça, il y a aussi des anecdotes drôles où :
>> un salarié me raconte que les petites pilules bleues ne lui font pas d’effet ou sa dépression, ainsi, le secret qui nous lie le rend dépendant de mon bon vouloir à jamais (en général, après avoir versé quelques larmes, ils sont moins chiants en CE ou négociations annuelles)
>> je fais rougir un manager jusqu’aux oreilles quand je joue la carte de l’humour un peu déplacé (mais subtil) et que je profite de son moment de trouble pour valider un point en attente dans mes dossiers –garce moi ?
>> j’ai finalement compris que je pouvais jouer sur le tableau de l’émotion (conforme aux attentes) pour obtenir ce que je veux d’un manager grincheux – parce que tous ces hommes se laissent facilement endormir avec des « Ca me ferait tellement plaisir si tu pouvais… promis je te le revaudrai… ». Tant d’années d’études et 65h/semaine de boulot quand du blabla avec sourire remporte la discussion! Finalement, une formation initiale en PNL aurait été suffisante.
(…) je ne vais pas toutes les dévoiler afin de ne pas perdre mon avantage concurrentiel :p
Non je n’aime pas jouer ce rôle, oui c’est fake à mort, mais, en attendant l’égalité de traitement messieurs, et puisque vous êtes plus sensibles à mon statut de femme qu’à mon professionnalisme, je vous piège et vous manipule sur un terrain où j’excelle. Triste sort pour celui qui se croyait dominant (l’essentiel étant qu’il continue à le croire pour que ça fonctionne on est d’accord).  
Mon avis au final, l’égalité n’existe pas et n’existera jamais, les barrières et les règles sont donc indispensables pour encadrer ce que nos corps et nos têtes sont incapables de maîtriser au quotidien.
Sur ces bonnes paroles, je continue sur ma lancée en 2015 et n’oubliez pas: Who run the world ? GIRLS (quoi?! j’aime la provoc :) )

Untitled

Publié dans Au fil du calendrier, Photos et Humeurs | Marqué avec , , , , , , | Un commentaire

Le goût de l’Italie à Bordeaux – Toscane

Untitled
Retrouver les saveurs de la Dolce Vita à Bordeaux ? C’est possible avec le restaurant Toscane situé en plein cœur de notre belle Cité.
IMG_1384
L’Italie et moi, c’est une véritable histoire d’amour. J’aime son histoire, ses formes, ses saveurs, son vin, son architecture, son accent… Je ne me lasse pas de ce pays que mon travaille m’amenait jadis à explorer. Et quelle joie de retrouver le goût de mes souvenirs dans ce joli restaurant où tout est délicieux, doux et fondant (Tiramisu à tomber… Et je suis une experte !)!  
Toscane
Service agréable et souriant avec ça. J’y reviens les yeux fermés !
Pensez à réserver (même le midi).
Le midi, entrée-plat-dessert à 18euros et comptez le double pour le soir. 46 rue du Pas st Georges,  33000 Bordeaux,  France  / 05 24 72 28 51 / contact@toscanerestaurant.com / http://www.toscanerestaurant.com/
Untitled
Publié dans Et si on se faisait..., Un resto | Marqué avec , , , , , , , | 2 commentaires

Prépare tes résolutions

Untitled
La fin de l’année approche, les résolutions commencent à se dessiner dans ta tête et tu ressens une motivation indéfectible à l’idée de tourner une page.  Afin de t’aider dans ta réflexion, je souhaite juste te rappeler les fondamentaux de cette année sur lesquels tu as oublié de suivre une quelconque résolution.

IMG_1865

J’utilise le « tu » mais tu sais bien que je parle de moi… Ce qui est nettement moins culpabilisant, tu en conviendras.
Faîtes les fous les zamis et donnez à cette belle journée un nuit extraordinaire!
A l’année prochaine…

Untitled

Publié dans Au fil du calendrier, Photos et Humeurs | Marqué avec , , | 2 commentaires